Les termes “alcool spiritueux” ou “boisson spiritueuse” sont très utilisés dans l’univers des boissons alcoolisées. Cependant, ils peuvent être difficiles à appréhender surtout pour les nouveaux consommateurs, qui ont souvent tendance à les confondre avec d’autres types d’alcool. C’est votre cas et vous aimeriez y remédier ? Cet article vous y aidera d’autant qu’il renseigne sur l’histoire et les caractéristiques des spiritueux.

L’histoire

Pour la petite histoire, la production des spiritueux remonte au Moyen Âge. Elle a été rendue possible grâce à la création de l’alambic – appareil servant à distiller – par les arabes vers 3 500 avant J.-C.

Même si cet appareil existait depuis des millénaires, les premières eaux-de-vie n’ont pu être produites à l’aide de celui-ci qu’à partir du Xe siècle. Seulement, à l’époque, elles n’étaient pas destinées à la consommation mais plutôt à un usage médical.

Dans l’Hexagone, le plus vieux spiritueux produit à l’aide du procédé de distillation est l’Armagnac. En effet, les preuves de son existence apparaissent dans des écrits datant du XIVe siècle. Les autres boissons spiritueuses ont été élaborées bien après celle-ci. C’est du moins ce qu’attestent les sources écrites jusque-là mises au jour.

Cela dit, depuis que cette boisson alcoolisée a commencé à être préparée en France, elle n’a cessé de prendre de l’importance dans l’univers des vins et spiritueux. En 2015, par exemple, grâce à la performance inédite des spiritueux comme le Cognac, un solde commercial positif d’environ 10,4 milliards d’euros a pu être enregistré.

Les caractéristiques

D’après la réglementation européenne actuellement en vigueur sur les vins et spiritueux, peuvent être considérées comme spiritueux, les boissons alcoolisées comportant un degré d’alcool d’au moins 15 %. Cependant, nous ne pouvons pas dire que tous les alcools qui entrent dans cette catégorie sont des spiritueux.

En réalité, le spiritueux se distingue des autres alcools par son procédé de fabrication. En effet, à l’inverse des autres boissons alcoolisées – comme le vin, la bière et le cidre – qui sont produites par fermentation, les eaux-de-vie s’obtiennent principalement à partir du procédé de distillation.

Celui-ci consiste à séparer à l’aide de la chaleur les principes volatiles d’un corps, puis à les condenser afin de les récupérer pour un usage ultérieur. Dans le cas des spiritueux, ce procédé permet d’extraire une solution fortement alcoolisée (comportant entre 60 et 96 % d’alcool) à partir d’une mixture alcoolisée qui a été fermentée en amont.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on retrouve généralement dans les spiritueux une dose très élevée d’alcool. Vous les reconnaîtrez donc à leur forte teneur en éthanol.

Les meilleurs exemples

Il existe toute une variété de spiritueux sur le marché de nos jours. Parmi les plus appréciés on peut citer :

·         le cognac : Il s’agit d’une eau-de-vie de vin produite en France, plus précisément autour de la région éponyme ;

·         le rhum : cette eau-de-vie provient des Amériques. Elle est fabriquée par distillation de sous-produits fermentés de l’industrie sucrière ou à partir du jus de canne à sucre fermenté.

·         la vodka : c’est l’eau-de-vie national de plusieurs pays issus de l’Empire Russe (Ukraine, Pologne, Russie, Finlande…).

·         le whisky : ce spiritueux aux origines controversées entre Écossais et Irlandais est distillé à partir de céréales maltées ou non maltées.

·         etc.

Envie de revoir votre décoration autour du monde des spiritueux ? Découvrez nos dernières créations. C’est par ici !

Pour aller plus loin…

 
Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0