A l’instar des grands crus français, de nombreux vins italiens bénéficient de labels de qualité. Comme vous le savez, ceux-ci témoignent généralement de la qualité supérieure, mais aussi de l’origine particulière de chaque production viticole.

Chaque appellation italienne est établie sur un cahier des charges – homologué par la commission européenne – dans lequel sont recensées toutes les réglementations et normes que les vins doivent respecter. Et ces dernières vont des plus restrictives au plus générales.

Les appellations italiennes

Les vins italiens font partie des plus réglementés et contrôlés en Europe depuis plus de 60 ans. En effet, les appellations ont vu le jour en Italie dans les années 1960 et certaines d’entre elles sont des labels contrôlés au niveau de l’Union Européenne. Au nombre de ces derniers, on distingue les signes de qualité suivants :

·         Denominazione di Origine Controllata e Garantita (DOCG)

La DOCG signifie en français “Appellation d’Origine Contrôlée et Garantie”. Il s’agit de l’appellation la plus prestigieuse et la plus stricte des crus italiens. En 2019, près de 74 DOCG ont été recensées dans cette région de l’Europe. Mais sachez toutefois que ce nombre est destiné à croître.

·         Denominazione di Origine Protetta (DOC)

La DOC se traduit en français par le groupe de mot “Appellation d’Origine Protégée”. Un peu moins stricte que la DOCG, cette appellation italienne est le deuxième label de qualité le plus célèbre en Italie. On estime à plus de 300, le nombre de vins italiens qui bénéficient présentement de la DOC.

·         Indicazione Geofrafica Tipica (IGT)

Bien plus vaste que les précédents, l’IGT (Indication Géographique Typique en français) est un label européen qui regroupe les vins produits sur l’ensemble d’une région ou à partir d’un cépage cultivé sur un territoire donné. Les vins nouveaux ou redécouverts, qui n’existent pas dans les appellations majeures (DOCG et DOC), y figurent très souvent.

·         Le Label de Certification Biologique au Niveau Communautaire

Ce label figure aujourd’hui parmi les plus importants du pays. En effet, ces dernières années, le nombre de vins certifiés biologiques produits en Italie n’a cessé d’augmenter. La certification est stricte et implique des contrôles réguliers, mais son prix reste excessif pour les petits producteurs qui choisissent volontairement de ne pas certifier leur production quand bien même ils respectent largement le cahier des charges de ce label.

Cahier des charges

Dans le cahier des charges de chaque appellation, on retrouve essentiellement les règles obligatoires pour les vins. Celles-ci sont connues sous le nom de « disciplinare » en Italie. Elles renseignent principalement sur :

§  le nom du vin ;

§  les cépages devant servir à son élaboration ;

§  sa zone de production ;

§  ses volumes de production ;

§  son processus de vinification ;

§  son vieillissement ;

§  ses typicités ;

§  les règles de sa production ;

§  etc.

Comment les reconnaître

Les appellations italiennes peuvent être facilement reconnues sur le marché du vin européen grâce à leurs logos identiques. En effet, chaque bouteille de cru – en fonction de son appartenance à l’un ou l’autre des labels italiens que sont la DOCG, la DOC et l’IGT et le label BIO – porte le logo de l’appellation qui la chapeaute, et ceci, dans tous les 27 pays membres de l’Union Européenne.

Tout ce que vous aurez donc à faire pour reconnaître le label auquel appartient un vin italien, c’est de vérifier le logo de son appellation. Généralement, il suffit de tourner la bouteille de vin pour le voir apparaître.

Pour aller plus loin…

 
Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0