Dans un verre de vin on retrouve sa saveur, sa couleur, son histoire et donc, inévitablement, son origine. La production et la croissance de la vigne ne peuvent pas faire abstraction de son milieu et de son habitat, d’un point de vue climatique, biologique, mais aussi spécifiquement géologique.

Les caractéristiques du terroir, l’ensemble des aspects du lieu et de son rapport avec l’être humain, passent dans le vin en justifiant l’unicité de chaque typologie.

Les territoires dédiés à la viticulture sont souvent choisis sur la base des conditions favorables pour la naissance et le développe des plants mais aujourd’hui on est en train de prendre racine une nouvelle tendance viticole : planter des vignes dans nouveaux endroits, dans la ville, en conditions tropicales ou glaciales ou encore dans l’espace !

Dans cet article nous allons analyser ces endroits originaux et un peu insolites, en explorant la viticulture contemporaine et son futur.

En ville

En ville : c’est la nouvelle tendance pour planter de la vigne. A Paris ou sur les toits de New York,

Un exemple de vigne, on le retrouve dans le cœur de Paris.

Depuis plusieurs siècles à Montmartre fleurit une vigne qui lutte contre l’expansion immobilière et qui a risqué l’extinction en 1928 pour une maladie. Pour prévenir la morte du Clos de Montmartre a eu lieu l’intervention de la République de Montmartre et de la Commune libre, deux associations qui se sont occupées de planter nouvelles vignes pour contraster un projet immobilier : de ce moment on s’intéresse à la préservation du lieu et du vin origine par ces conditions apparentement défavorables. Aujourd’hui le territoire est sous la supervision de la ville de Paris qui célèbre chaque année la vendange de la vigne dès 1934.

Dans les nouveaux pays autrefois hostiles à la vigne

En règle générale, la vigne pousse mieux autour du 45° parallèle. Cependant et sous l’effet du réchauffement climatique d’une part et aussi de la sélection de plants d’autre part, on commence à trouver de la vigne dans de nouvelles zones du globe, autrefois considérées comme hostiles au vin.

Par exemple, en Polynésie, à Tahiti, on produit aujourd’hui du vin et parfois en faisant 2 vendanges par an.

En Pologne, en Norvège, on commence à planter des vignobles expérimentaux. Il existait autrefois de la vigne auparavant mais ce n’était pas les variétés internationales qui y étaient plantées et ne visait pas à produire du vin fin, plutôt des alcools forts.

Dans les zones tropicales, comme en Amérique du Sud, en Inde, on plante beaucoup d’hectares de vigne. Par exemple en Inde, Chandon y a implanté un vignoble pour produire du vin effervescent de qualité pour le marché local. Ici, on n’est plus au stade expérimental puisque la production est à large échelle et permet de proposer d’excellents vins.

Le futur de la viticulture

Dans un aperçu de développement de la viticulture, la recherche de l’originalité est en train de devenir un point fondamental de la production. On ne peut pas ignorer le progrès et on devrait accueillir avec intérêt les expérimentations mises en champ pour la création des « unicum » : c’est intéressant évaluer comme à côté d’une maturation du vin dans l’espace se développe une production plus « traditionnelle »,  en hybridant dans le milieu oenologique passé et futur.

En attendant de vous proposer des cartes de ces endroits insolites, vous pouvez jeter un oeil aux cartes de nos autres vignobles.

Pour aller plus loin…

 
Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0