Les caractéristiques majeures d’un vignoble ne sont pas uniquement dues à sa situation géographique ou à son climat. Elles sont souvent étroitement liées à une histoire. Et le cas du vignoble corse ne fait pas exception !

Le début de la viticulture en Corse remonte à l’Antiquité, sous l’impulsion des Grecs. Du fait de sa localisation idéale sur les voies maritimes, elle a pu ainsi prospérer. Lorsque la Corse fut rattachée aux cités italiennes, le vignoble corse fut replanté avec des cépages italiens. Cela explique aujourd’hui la présence de cépages phares corses à consonance italienne.

Grâce à l’arrivée du chemin de fer à Sète, les vins corses purent être plus facilement transportés vers la capitale parisienne et la production double. Mais jusqu’au milieu du 20e siècle, la viticulture restait une activité mineure sur l’île.
Après la guerre d’Algérie et l’arrivée de près de 17 000 rapatriés, la viticulture fut relancée de façon industrielle : l’objectif était de dépasser le Maroc et l’Algérie sur le marché de gros. On produisait du vin en quantité, sur les terrains plats au sud de Bastia. La qualité était laissée de côté. Mais avec la crise des années 1970, cette stratégie a dû être abandonnée. On arracha des milliers d’hectares, pour ne replanter que les meilleurs terroirs de Corse, situés entre montagnes et bords de mer.

Depuis les années 1990, un retour à la qualité est prôné par les viticulteurs corses qui veulent séduire des marchés étrangers grâce à la structure de leur vin. Les rendements sont réduits, les cépages choisis en fonction de l’adéquation sol et climat et on trouve d’excellents vins corses à un rapport qualité-prix relativement intéressant.
Pour l’anecdote, dire qu’un vin est corsé, ne vient pas de la Corse, mais du fait que le vin aurait du corps. Mais les vins corses font partie de la catégorie des vins corsés : ils sont tanniques et ont une belle structure.

Alors, à vos palais !

 
Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0